Les Lieux de Visa Pour l’Image, 5 : Le Couvent des Minimes


E

En route pour le Couvent des Minimes, Le lieu de Visa pour l’image ; si on ne peut faire qu’un lieu d’expos, c’est celui-là qu’on choisit : c’est là que se trouvent la majorité des expos photos (une quinzaine), lieu immense sur deux étages.

L’ordre des Minimes est fondé par San Francesco di Paola. Issu de l’ordre des franciscains, les minimes également appelés en Espagne  » les frères de la victoire  » prônaient l’humilité, la pauvreté et le carême perpétuel, thèmes récurrents chez les ordres mendiants réformés. C’est en 1474 que fut fondé l’ordre des Minimes. Un siècle plus tard, une communauté de moines des frères mineurs construisent le couvent Sainte-Marie de la Victoire, sur la colline St Jacques ( » Puig Sant Jaume « ), grâce aux donations royales et privées. Le couvent, dédié à Sainte-Marie de la Victoire, s’implante dans l’ancien quartier juif de la ville, en catalan le  » Call « , localisé tout près des remparts. Les travaux commencèrent en 1575 et durèrent 80 ans. Dix ans après le début des travaux, l’église était déjà achevée, mais il fallut attendre 1620 pour que les bâtiments annexes soient habitables. Le cloître fut entrepris un peu plus tard, sa construction s’est achevée en 1655. L’ensemble conventuel se compose d’une église orientée au nord, d’un vaste cloître avec un étage situé à l’est de l’église et de bâtiments conventuels régulièrement disposés autour de ce dernier (réfectoire, dortoirs, cuisines…). L’église, 25 mètres de long, 11 de large et 16 de haut, est à présent coupée en deux dans le sens de la hauteur, la transformant à deux étages. Le chœur est à sept pans, moins large que la nef. Le cloître est classique, bâti sur un plan à quatre côtés sur deux niveaux. Les autres bâtiments tels les dortoirs, les cuisines, etc. sont disposés de part et d’autres du cloître. Installés dès le milieu du XVIIe siècle, la communauté de moines minimes y restèrent jusqu’à la révolution française, exactement en 1791, année où la plupart des communautés religieuses durent fuir leur monastère. Par la suite les bâtiments furent données à l’armée qui les transformèrent en caserne jusqu’au XXe siècle où la ville de Perpignan en fit l’acquisition.

© C en Roussillon
© C en Roussillon
© C en Roussillon
© C en Roussillon
© C en Roussillon
© C en Roussillon
© C en Roussillon
© C en Roussillon

D’autres photos à voir ici, en particulier les deux photos de fours (12 et 13) que j’ai très mal pris en photos et les « coursives » supérieures du cloitre sous les toits (3 et 4) que je n’ai pas photographié du tout !!

Je me rends compte en faisant cet article que mes photos ne sont pas top pour bien illustrer le sujet… mais j’ai toujours du mal à faire des photos dans les lieux très fréquentés et surtout à Visa où l’on croise plein de photographes professionnels ou qui croient l’être pour certains…

La prochaine fois, la caserne Galieni ; puis on passera au Théâtre de l’Archipel. Un lieu Visa ne sera pas visité, L’Arsenal des Carmes, mais j’essaierai de vous le faire découvrir par un autre biais (Casa musicale, Église des Carmes…)


à bientôt …
Chris

Publicités

3 commentaires sur “Les Lieux de Visa Pour l’Image, 5 : Le Couvent des Minimes

Un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s